•  -Tobias ? Que fais-tu là ?

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Le jeune homme blond s'approcha de moi et m'embrassa. Je me laissais faire car je savais que toute résistance était inutile.

     

    -Je te laisse quelques jours et voilà ce que tu fais de ta vie.

    -Quelques jours ? Tu dois plaisanter ? Ca fait cinq ans que tu es partis !

    -Déjà cinq ans ? Je suis content de voir que tu n'as pas changé petit Tommy.

    -Arrête de m'appeler comme ça.

    -Oh j'adore quand tu me fais cette petite mine boudeur. Bon allez, je te ramène à la maison...

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Sans faire plus attention à moi, il me serra dans ses bras, comme une princesse... C'est tout ce que je déteste et il le savait.

     

    -Toby lâche moi !

    -De t'entendre m'appeler ainsi me donne encore plus de frissons. Tu es content de toi ? J'ai carrément envie de toi maintenant.

     

    Il me posa à terre et me plaqua contre le mur sous le regard étonné d'Aya. Il me caressa le sexe que je sentais grandir sous l'effet du désir. Je le repoussais alors.

     

    -Arrête toi maintenant Tobias. Allons y tu veux ?

    -Après toi petit Tommy.

    -Aya c'est bon, je suis entre de bonnes mains maintenant. Tu peux y aller.

    -Tu en es certain ? Ce n'est pas l'effet que ça me fait...

    -Ne te fais pas de soucis pour lui, il va se calmer.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Tobias sauta sur mon dos et s'y agrippa. Il riait. Il était toujours aussi beau, rien n'avait changé. Ni mon désir pour lui ni mes sentiments à son égard.

     

    -Je vais bien prendre soin du petit Tommy, ne t'en fais pas. Lui et moi c'est une vieille histoire et je te promets que je ne lui veut aucun mal, au contraire. Sa sœur sait ce qu'elle fait en m’appelant. Et puis, ce n'est pas de ma faute s'il est autant craquant...

     

    Je le repoussais et commençais à partir mais je du m'arrêter net. Steve et David se faisaient face et la tension entre les deux garçons étaient palpable.

     

    -Ohohoho quelque chose me dit que tu es au centre de cette tension petit Tommy. Ai-je tord ?

    -Arrête de m'appeler ainsi. David ? Steve ? Que se passe-t-il ?

    -J'expliquais à David qu'il devait te laisser tranquille maintenant.

    -Et moi j'essayais de lui faire comprendre que tu étais assez grand pour choisir le mec avec qui tu avais envie d'être.

    -Ah lalalala toujours aussi populaire toi, dit Tobias en se mettant entre eux et moi

     

    Il avait toujours fait ça, quand il voulait me protéger. Il se mettait entre le danger et moi me cachant presque entièrement de mes agresseurs. Cinq ans après, il n'avait toujours pas perdu cette habitude.

     

    -Pas la peine de vous disputer, Thomas est à moi et je ne compte pas vous le laisser aussi facilement.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Pour appuyer ses dires, il m'embrassa ou plutôt il avala ma bouche tout en y logeant sa langue humide emportant la mienne dans un tourbillon sans fin. Non ce n'est pas possible, Steve ne peut pas regarder ça ! Je ne veux pas qu'il s'imagine des choses... Du coin de l’œil je le vois me tourner le dos et partir. Non ne pars pas ! Laisse moi t'expliquer... Trop tard, son dos à déjà disparu derrière les grosses portes de l'hôpital.

    Tobias accepta enfin de me libérer de son étreinte. Je croyais pourtant m’être débarrasser de mon addiction à lui... J'avais tord, je ne pouvais toujours rien lui refuser.

    Il avait retrouvé son air grave, celui qu'il avait quand il voulait aborder les choses sérieuses. Il s'approcha de David. Il se dégageait de Tobias quelque chose d'indéfinissable qui intimidait presque tous les hommes. Il plaqua David contre le mur et de sa main libre, l'empêcha de bouger.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    -Je ne sais pas qui tu es pour Thomas, mais je vais le savoir. Et si jamais j'apprends que tu lui as fait quoique ce soit, tu n'auras, de toute ta vie, rien d'autres à craindre que ma colère.

     

    Puis tout à coup il retrouva son visage rieur et son sourire enjôleur. Quand il me regardait c'était toujours avec le même air protecteur et amoureux. Rien n'avait changé...

    Aya nous avait laissé seul et je laissais entrer Tobias chez moi. De toutes façons, il avait toujours eu la clés de la maison et pouvait y vivre quand bon lui semblait. Steve était adossé contre la porte d'entrée nous empêchant d'entrer. Il se dressa face à Tobias et les deux hommes se fixèrent. Aucun des deux ne voulaient baisser les yeux. Je décidais alors d'intervenir.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    -Steve, que fais-tu ici ?

    -Qui c'est lui ? Me demanda-t-il sèchement.

    -C'est Tobias, un vieil ami.

    -Oh mon petit Tommy, c'est pas bien de mentir. Toi qui es-tu pour ainsi intervenir dans la vie de Thomas ?

    -Je suis... Je suis son...

    -C'est un ami, rien de plus, intervins-je.

     

    J'étais obligé d'intervenir de peur de la réaction de Tobias. Mais il va bien falloir que je lui raconte tout...

     

    -Steve, tout va bien, Tobias est un ami. Je ne crains rien avec lui. Il saura veiller sur moi. Tu peux rentrer sans crainte.

     

    Je devançais Tobias dans la maison et m'écroulais sur le canapé, vidé par les derniers événements. Tobias s'allongea sur moi faisant naître en moi ce désir refoulé depuis longtemps.

     

    -Franchement Toby, vas tu me dire ce que tu viens faire ici ?

    -Tu ne veux pas que l'on s’amuse un peu avant ? Comme au bon vieux temps ?

    -Non, je ne suis plus amoureux de toi.

    -Ce n'est pourtant pas ce que me dit ton sexe...

    -A ce sujet, je veux bien que tu le lâche. Tu n'as pas changé... Tu dois toujours avoir ce que tu veux.

    -Oui et c'est toi que je veux... Fais moi l'amour et après je te raconte tout...

    -Ça va pas ? Laisse moi...

    -Tu ne me disais jamais non avant...

    -C'était avant... Je te l'ai dit, je...

    -Chut, pas de ça avec moi. Tu ne me feras pas croire ça. Tout ton corps me réclame. Je te l'ai dit, faisons l'amour et je t'explique tout.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Je dus finalement céder à ses avances et me laisser complètement aller alors qu'il pénétrait mes dernières défenses. Cela faisait si longtemps que je ne l'avais pas senti à l'intérieur de moi. C'est si agréable... Il n'y a qu'avec lui que je me sens si bien, si apaisé. Sa main avait attrapé mon sexe et suivait le rythme des vas et vient de son entre-jambe. Je ne pouvais m'empêcher de laisser échapper des petits bruits de satisfaction pour ne pas dire de jouissance totale... A la fin, comme à son habitude, il aimait rester en moi jusqu'à ce que son sexe ait retrouvé sa taille normale. Seulement à ce moment là il desserrait son étreinte et s'allongeait à côté de moi.

     

    -Pourquoi es-tu parti il y a cinq ans ?

     

    J'avais besoin de savoir pourquoi il m'avait quitté, lui qui avait juré de m'aimer jusqu'à ce que la mort nous sépare, lui qui avait juré de passer sa vie à me protéger, lui qui...

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    -Ne te torture pas, tu n'y es pour rien. C'est compliqué...

    -Tu n'as pas le droit de revenir comme si de rien était et de me sortir c'est compliqué. J'ai le droit de savoir...

     

    Il posa sur moi un regard tendre et protecteur. Ce même regard qui voulait aussi dire qu'il ne m'en dirait pas plus tant que je ne lui en aurait pas dit davantage sur ma vie actuelle.

     

    -Quand tu es parti, je n'aurais jamais cru pourvoir retomber amoureux... Mais il est arrivé... Et je l'aime sincèrement.

    -Steve, c'est ça ?

    -Oui... Je me sens autant en sécurité avec lui qu'avec toi... Je suis prêt à tout accepter si ça vient de lui.

    -Tu l'aimes vraiment ? Et lui, que ressent-il pour toi ?

    -Je ne sais pas... Je pense qu'il se considère encore comme hétéro...

    -Vous êtes allez jusqu'où tous les deux ?

    -Pas très loin...

    -Il t'a pénétré ?

    -Arrête de parler comme ça !

    -Comment veux-tu que je le dises ? Son sexe est-il rentré dans...

    -Tais toi je t'en prie ! Pas la peine non plus de devenir vulgaire.

    -Promets moi que jamais personne ne te fera l'amour...

     

    Tobias était redevenue sérieux. Je sens qu'il a encore des sentiments très forts pour moi mais entre lui et moi c'est terminé depuis la minutes où il m'a tournée le dos en reniant toutes ses promesses.

     

    -Je ne veux plus te promettre ce genre de choses... C'est toi qui m'a laissé derrière...

    -Pour te protéger...

    -Me protéger de quoi ? De ton père ? Mais je t'ai déjà dit qu'à tes côtés je n'avais peur de rien !

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Il me fit tomber du canapé et me maintient fermement au sol. Il pris son regard sévère qui n'acceptait aucune réplique.

     

    -Arrêtes tes conneries. Toi mieux que personne sait de quoi il est capable. J'étais obligé sinon ils nous auraient tués tous les deux.

    -Et te marier avec ma sœur ? Ça aussi c'était obligé ?

     

    Il avait relâché son étreinte me permettant de me relever à moitié puis il me serra contre lui.

     

    -Oui il le fallait... Je suis désolé que tu ne puisse pas le comprendre maintenant mais tu finiras par le comprendre. Si tu dois en vouloir à quelqu'un, c'est à moi seul. Ta sœur...

    -Elle n'aurait jamais du accepter... Je ne voulais plus jamais te revoir, tu m'as brisé le cœur, mes rêves et mes désirs. J'ai cru en toi, en nous, en tes mensonges...

    -Ce n'était pas des mensonges et ce que je ressens pour toi est loin d'être un mensonge ! Tu m'as tellement manqué et j'ai pensé à toi chaque jour loin de toi. Et rien que le fait de savoir qu'un autre homme puisse te toucher, puisse jouir en toi m'est insupportable ! Tu es à moi, tu me l'avais promis...

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    Il était très rare que je le vois pleurer, mais là il versait vraiment des larmes de rage. Il disait la vérité, mais je lui en voulais tellement ! Mais il y avait Steve à présent...

     

    -Tu ne peux pas me demander d'effacer les cinq dernières années simplement parce que tu le désire...

    -Je ne le ferais pas mais je vais profiter de toi et de ton corps tant que je resterais ici.

    -Et ça va durer combien de temps ?

    -Le temps que je sache si ce Steve est digne de ton amour...

     

    Il se leva et se rhabilla. Je sus que je n'aurais pas d'autres explications, du moins, pour le moment. Il agissait comme s'il n'était jamais partis, comme si tout était redevenu comme à l'époque où on vivait ensemble, tous ensemble...

    Il s'inscrivit aussi à mon école, dans la même classe que moi. Il devint rapidement aussi célèbre que Steve et Géraldine ne tarda pas à vouloir mettre le grappin sur lui.

    Elle ne tarda pas à passer à l'acte alors que Tobias et moi on arrivait. Elle se plaça au milieu de la porte dans sa plus belle posture.

     

    Chapitre 7-Premier amour

     

    -Salut Tobias, si on allait faire un tour ?

    -Non désolé, je préfère aller en cours.

    -Je crois que tu m'as mal compris. Toi et moi tous les deux dehors.

    -Oh pardon, j'avais effectivement mal compris. Alors je vais le refaire. Toi et moi jamais, même pas en rêve. Thomas et moi amour.

     

    Et là il happa ma bouche et à l'aide de sa langue, alla y chercher la mienne qu'il fit sortir de ma bouche afin que tout le monde puisse assister à leur danse effréné. Steve fulminait et je le voyais venir vers nous le poings rouge tellement il le serrait fort.

     

    Chapitre 7-Premier amour


    22 commentaires
  •  Lorsqu'il passa à ma hauteur il s'arrêta. Pendant un instant j'ai cru qu'il allait asséner un coup à Tobias, mais rien. Il me lança un regard furtif et sorti. Je repoussais alors Tobias.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    -Non mais ça va pas ? Pourquoi tu as fait ça ?

    -On est amoureux toi et moi, non ?

     

    Il était vraiment impossible et, comme toujours, prenait tout ce dont il avait envie quand il en avait envie. Avec tout ça je n'avais pas vraiment parlé avec lui pour savoir les raisons qui l'on conduit jusqu'ici.

     

    -Toby, tu veux bien venir avec moi ?

    -Oui mon petit Tommy, je te suivrais au bout du monde...

     

    Et il s’agrippa à moi alors que je m'éloignais de tous les regards indiscrets. Je décidais de rentrer à la maison. Là au moins j'étais certain que personne ne viendrait nous embêter.

    Je m'installais sur le canapé invitant Tobias à faire la même chose.

     

    -Pourquoi es-tu ici ? Lui demandais-je repoussant son visage qui s'approchait un peu trop du mien.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    -Si je te répond, j'aurais quoi en échange ?

     

    Il ne pouvait jamais être sérieux ! Je savais ce qu'il voulait et si je voulais avoir un conversation avec lui il fallait que je me résigne à lui donner ce qu'il convoite.

     

    -Tout ce que tu veux...

     

    Il se redressa et s'assit sagement à côté de moi. Il me regarda avec son petit sourire trop craquant. A ce moment je sais que tous les sentiments que j'avais pour lui étaient toujours présents. Je l'aime de toutes mes forces.

     

    -Ta sœur m'a demandé de venir.

    -Pourquoi ? Tout à coup ? Comme ça ?

    -L'une de tes amis lui aurait envoyé un message de détresse. Je ne connais pas le contenu, mais Jade a décidé qu'il était temps pour moi de renouer avec mon passé.

    -Et tu as accepté ? Sans rien demander en retour ?

    -Elle m’autorisait enfin à te revoir... Je n'aurais jamais laissé passer une occasion pareille.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Il me caressa doucement le visage puis me serra dans ses bras.

     

    -Je t'aime depuis le premier jour. Je n'ai jamais cessé de t'aimer...

     

    Il est vrai que notre histoire fut très intense et notre amour très fort mais cela ne l'avait pas empêché de me quitter pour se marier avec ma sœur...

     

    -A ce sujet, tu peux m'expliquer ce qui est arrivé à ton si beau visage ?

     

    On y était, je ne pouvais plus lui échapper. Il allait devenir fou alors il fallait que je le calme avant voir même que je taise ce...

     

    -Et ne cherche pas à me mentir ou à me cacher une partie des faits. Je le saurais et pourrais me mettre en colère.

     

    -Oui c'est promis, je vais te dire toute la vérité, mais il faut que tu me promettes de ne rien faire

    -Tu me connais assez pour savoir que je ne fais jamais ce genre de promesse...

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Je me blottis contre lui et déposa mes lèvres sur les siennes. Surpris au départ, il s'empara alors de la danse de nos langues. Je le laissais jouer comme il le voulait avec et quand il en eut finit je commençais mon récit. Tout ce qui s'était passé ses derniers mois y passa. Mon amour pour Steve, les menaces de Géraldine, ce que Pierre m'a fait et même le rôle que David a joué dans tous ça. Comme je l'avais prévu, Tobias entra dans une colère folle et voulu allait démolir tous ceux qui avaient participer à mon mal être.

     

    -Je vais les tuer tu sais... Mais avant je vais les torturer jusqu'à ce qu'ils me supplient de les tuer. Je commencerai par Géraldine... Je lui arracherait les....

    -Arrêtes ! Hurlais-je en me levant. Je...

     

    Cela ne plu pas à Tobias de me voir me lever. Il me rattrapa vite fait pour me plaquer contre le canapé. Il me bloquait empêchant toute résistance.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    -Je vais les mutiler un par un et enverrais leurs membres découpés à leur famille, morceaux par morceaux. Je...

    -Toby arrête... Ne deviens pas ton père je t'en supplie... Tu... Tu me fais peur...

     

    Je pleurais. Je savais bien qu'il réagirait comme ça en apprenant mon viol, mais j’espérais qu'il avait changé. Mais après tout, il n'est pas le fils du plus cruel des chefs de gangs pour rien. Son père est connu pour ses actes de violences et de cruauté envers toutes les personnes, homme ou femme, cela ne faisait aucune différence quand il fallait tuer.

     

    -Tu sais bien que je n'aurais pas de repos avant que ces monstres ne t'aient payés leur dette avec leur vie ? Tu dis que tu te te sens en sécurité avec Steve ? Mais c'est à cause de lui que tout ça t'ai arrivé... Il paiera lui aussi, il...

     

    Je ne pouvais le laisser menacer ainsi l'homme que j'aime car je savais que si Tobias avait décidé de tuer quelqu'un, rien ne pourra le faire changer d'avis. Pourtant, je devais y arriver.

     

    -Non, ne le touche pas, je t'en prie. Laisse les tranquille et je te promets que je serai à toi, entièrement à toi, comme avant...

     

    Il me toisa de son regard perçant. Pour lui, c'était la meilleure façon de me protéger et il ne pouvait pas refuser. J'étais le seul qui puisse lui tenir tête sans craindre de perdre la mienne. Il avait le charisme d'un leader et la cruauté de son père, mais depuis que je l'ai rencontré, la première fois, il avait mis tout ça de côté pour refuser l'héritage de son père.

     

    -Bien petit Tommy tu es à moi, prouve le.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Et c'est repartie. Il a cette soif insatiable de me faire l'amour et pouvait passer la journée au lit... Rien n'avait changer. Il était ma première fois, ma meilleure fois... Je me donnais entièrement à lui, à même le sol froid du salon. Je me laissais pénétrer avec délectation. Ces vas et vient se faisaient de plus en plus puissants et rapides et je poussais un cris de satisfaction quand je le sentis jouir en moi. Il me retint contre lui jusqu'à ce que mon cœur arrête de s'emballer me rassurant par des caresses et des baisers dans le cou. Après toutes ces années mon amour pour lui était encore si intense...

     

    Une semaine passa, Steve n'était pas revenu au lycée. Tobias et moi allions bientôt fêter nos dix huit ans et cela faisait un mois qu'il était revenu dans ma vie. Il ne me parlait plus de Géraldine et Pierre... Tant que je resterais à ses côtés, je pense qu'il mettra de côté la vengeance.

    Un matin, alors que je m'apprêtais à aller au lycée, Tobias vint me voir, l'air grave.

     

    -Que se passe-t-il Tobias ?

    -Mon père... Mon père a appris mon retour à Willow Creek et veut me voir d'urgence.

     

    Si son père a appris son retour il sait forcément qu'il vit avec moi... Il avait juré de nous tuer tous les deux si jamais on se revoyait... J’attrapais la main de Tobias. Je tremblais de toutes mes forces.

     

    -N'y va pas, je t'en supplie... Il va te...

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Il comprit ma peur et me serra contre lui. Il avait cette aura apaisante mais cette fois, il ne parvint pas à me calmer.

     

    -Thomas, pense à ton cœur. Si tu continue ainsi, il va lâcher.

    -Mais ton père, il...

    -Non, ne te fais pas de soucis. S'il avait voulu le faire, il s'en serait d'abord pris à toi pour que je te vois mourir sous mes yeux puis il m'aurait tortu...

    -Arrêtes ! Je n'ai pas besoin que tu me décrives ces atrocités.

    -Bon je vais devoir te laisser seul aujourd'hui. Ne fais rien qui puisse me faire du soucis ?

     

    Je le laissais me déposer un baiser furtif sur mes lèvres puis le vit partir en courant. Je passais un moment à regarder sa silhouette et lorsqu'elle eut disparue, je pris le chemin du lycée.

    Alors que je marchais la tête dans la lune, quelqu'un en profita pour me plaquer contre le mur d'une maison et me maintenir fermement.

     

    -Tu m'as oublié ? Ça me fait beaucoup de peine...

     

    Je reconnu immédiatement cette voix et je me retournais. Son visage était si proche du mien, nos nez se touchaient et je sentais son souffle chaud caresser mon visage.

     

    -Steve je...

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Il ne me laissa pas le temps de répondre. Il m'embrassa. Un long baiser timide. Il joua timidement avec ma langue et lorsqu'il me sentit baisser mes défenses, il me serra plus fort et son baiser devint plus virile. Sa langue pénétrait profondément dans ma gorge et tournait si vite que j'en perdis l'équilibre. Il ne me laissa pas tomber et me retins tout en me déposant sur le sol, nos bouches toujours collées. Alors que sa langue dansait toujours dans ma bouche, il commença à me caresser avec son autre main. Il débuta par mon sexe et lorsqu'il décida qu'il avait atteint une bonne taille, il entreprit de me déshabiller. Je le retins.

     

    -Pas ici, je t'en prie.

    -Alors chez toi...

    -Non, Tobias peut revenir à tout moment.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Steve se laissa choir à côté de moi. Il enfouis sa tête dans mon cou et pleura.

     

    -Je te désir tant ! Je t'aime Thomas, j'ai besoin de toi...

     

    A mon tour, je le serrais dans mes bras et tentais de le calmer.

     

    -Je t'aime aussi Steve.

     

    On s'embrassa encore puis Steve me proposa d'aller se promener. Main dans la main, on déambulait dans les rues de Willow Creek mais j'avais toujours cette peur au ventre de croiser Tobias. Il ne supporterait pas de me voir avec un autre homme, jaloux comme il est.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Steve accepta de venir avec moi au parc de Windenburg. La je ne connaissais personne. Nous passâmes une journée de rêve et n'entendit pas les nombreux appels que je reçu. Je voulais profiter de Steve oubliant tout le reste, même Tobias. La nuit commençait à tomber, sonnant l'heure du départ. Steve me retint par le bras.

     

    -Mes parents ne rentrent que demain soir, tu veux venir chez moi ?

     

    Je ne pouvais pas refuser, cela m'était impossible. Comment résister à un regard aussi beau que le sien ? J'acceptais et le suivit jusque chez lui. Il habitait une grande maison à Willow Creek.

     

    -Tu veux voir le dernier cadeau que je me suis offert ?

     

    Il est vrai qu'avec son métier de mannequin, il avait mis pas mal d'argent de côté. Il me montra un magnifique jacuzzi. J'ai toujours rêvé de m'y baigner alors quand il me le proposa, je sautais sur l'occasion.

     

    -C'est qui pour toi ce garçon qui vit dans ta maison ?

     

    Il avait un air grave de petit ami jaloux. Je trouvais ça tellement mignon surtout venant d'un homme viril comme lui. Je l'aime tellement !

     

    -C'est mon premier amour... Nous nous sommes séparés il y a cinq ans...

    -Il venait à l'école avec nous ?

    -Non il prenait des cours particulier chez lui.

    -Tu l'aimes encore ?

     

    Oui je l'aimais de tout mon être. Je l'aimais si fort que je ne pouvais imaginer vivre sans lui. Mais ce n'est pas ce que Steve voulait entendre... Pourtant, je ne pouvais lui mentir.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    -Oui je l'aime encore tout comme je t'aime...

    -Tu ne vas pas pouvoir jongler entre nous deux. Il va te falloir faire un choix.

    -Je suis bien incapable de choisir entre vous deux... Mais tu as raison, Tobias peut être très dangereux s'il l'apprend.

    -Je n'ai pas peur de lui...

     

    Il ne savait vraiment pas qui était Tobias et son insouciance pourrait lui coûter très cher. Je me jetais dans ses bras.

     

    -Ne dis pas ça, tu ne le connais pas. Je ne supporterais pas qu'il t'arrive quelque chose...

    -Dis moi qui il est alors !

    -C'est le fils du roi de cette ville, le fils du plus grand criminel. Il peut être aussi cruel que lui s'il ne me sent pas en sécurité. Alors je t'en supplie ne fais rien qui puisse le mettre en colère.

     

    Steve souriait. Il était encore plus beau. Il me regardait l’œil malicieux. Pour toute réponse il m'embrassa. Nos langues se mélangeaient et s'harmonisaient tellement bien. Cela n'avait rien à voir avec Tobias qui aimait avoir le contrôle. Avec Steve tout s’emboîtait parfaitement. Mon corps était en feu et réclamait celui de Steve. Je sentais son sexe si dur se frotter au mien. Nous avons finalement fait l'amour, un amour passionné et doux. Je pris tellement de plaisir que je souhaitais que cela ne s'arrête jamais.

    Ne voulant pas rentrer, je passais la nuit dans les bras de Steve, dans son lit. Nous avons refait l'amour... Nous n'en avions jamais assez. Depuis que je le connais j'en avais envie et je me l'imaginais. Mais maintenant que je le vivais en vrai, je prenais encore plus de plaisir. Loin de moi était Tobias et pourtant, je devais craindre sa réaction.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    -Tu n'aimes pas ?

     

    Steve avait ce regard de chien battu, celui que j'aimais trop. C'était une première pour lui, l'amour avec un autre homme, mais malgré ses quelques maladresses, il se débrouillait très bien. En tous cas, il savait comment me procurer un plaisir immense.

     

    -Bien au contraire... Mais ne m'en veux pas, je n'arrive pas à penser à autre chose que Tobias.

     

    J'avais réussi à vexer Steve qui se retira immédiatement. Je sentis alors un vide immense et ne souhaitais plus qu'une seule chose, qu'il revienne en moi, de le ressentir une nouvelle fois en moi...

     

    -Ce n'est pas ce que tu crois Steve... Je ne suis pas rentré de la nuit et il doit se faire un sans d'encre ! Il est capable du pire s'il me voit avec toi.

    -Je n'ai pas peur de lui et s'il faut en venir aux poings, je ne suis pas mauvais. Je saurais te protéger.

     

    L'amour avec Steve était bien plus doux, bien moins sauvage qu'avec Tobias. Je prenais tellement de plaisir dans les deux cas. Mais il était vraiment temps que je rentre chez moi. Steve faisait la tête. Il n'appréciait pas vraiment que je ne sois pas qu'à lui et ne supportait pas l'idée de devoir me partager avec un autre que lui.

    Tout du long du chemin il marcha devant, me jetant de temps en temps un coup d’œil par dessus son épaule pour savoir si je le suivais toujours. Je marchais tête baissée, les pensées pleines des moments tendre avec les deux hommes de ma vie.

     

    Chapitre 8-L'objet de tous les désirs

     

    Ma maison était à portée de main lorsque Steve se rua sur moi et m'embrassa. Son baiser était doux et brutal en même temps. Je sentis mon cœur s'emballer lorsqu'il me caressa le dos puis les fesses. Mon sexe entra en érection instantanément au moment où ses lèvres touchèrent les miennes. Lorsque j'ouvris les yeux je constatais que Tobias était là. Et vue son regard, il avait du assister à toute la scène. Je posais mes yeux sur Steve et ma crainte s'avéra juste : il avait fait exprès pour défier son rival.

    Tobias avançait, les poings serrés, le visage fermé de colère. J'avais peur. Allait-il prendre son arme caché sous son pull et tirer sur Steve ? Non, je ne pourrais le supporter...


    21 commentaires
  •  Chapitre 9-Un choix difficile

     

    Arrivé à notre hauteur Tobias s'interposa entre Steve et moi. Ils étaient tous les deux grands et forts. Leur stature en impose et intimide tout le monde. Je me sens en sécurité avec les deux.

     

    -Ne t'avise surtout pas de le toucher ne serait-ce qu'une seule fois...

     

    Tobias avait plus siffler que parler. Ses yeux étaient devenus menaçants. Steve soutenait son regard lui montrant qu'il n'avait pas peur. Deux dominant ensemble étaient dangereux.

     

    -Tu n'as aucun droit sur lui. Tu lui as brisé une fois le cœur et je te garantie que je vais te faire passer l'envie de recommencer.

     

    Le ton et le regard de Steve était tout aussi menaçant. Aucun des deux ne voulait baisser le regard. Ils se battaient pour moi et même si j'en étais touché, je ne le supportait pas. Je m'interposais alors entre eux.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    -Vous n'allez pas commencer tous les deux. Vous n'avez aucune raison de vous disputer.

     

    Tobias me serra le poignet si fort que je poussais un cris de douleur. Steve s'interposa immédiatement.

     

    -Toby, tu me fais mal. Laisse moi s'il te plaît...

    -Aucune raison vraiment ? Tu peux me jurer qu'il ne s'est rien passé entre toi et cet enfoiré ?

    -Ça suffit maintenant. Lâche le où je t'en colle une.

    -Vous allez arrêter tous les deux. Tobias tu es parti il y a cinq sans un regard pour moi alors tu n'as aucun droit sur moi. Steve, il y a encore peu tu étais persuadé d'être un hétéro et tu m'ignorais complètement alors tu n'as pas le droit de me demander quoique ce soit. Alors si vous vous battez, je ne veux revoir aucun de vous deux.

     

    Je leur tournais le dos et allais me réfugier dans ma chambre. Mon poignets me faisaient souffrir. Je détestais la violence et Tobias avait l'air de l'avoir oublié... J'entendis la porte s'ouvrir alors que j'étais entrain de me changer.

     

    -Tobias sort de là tout de suite.

    -Ce n'est pas comme si je ne t'avais jamais vu à poil...

    -Ce n'est pas une raison.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    Il s'approcha de moi et me serra contre lui. Mon cœur s'emballa aussitôt et un désir intense s'empara de moi. Je jonglais entre Steve et Tobias sans pouvoir en choisir un. Mon cœur n'était jamais au repos et mon sexe s'en cesse en érection. Pour une fois il ne tenta rien, il se contentait de me serrer contre lui. Bientôt je sentis de l'eau couler sur mon visage. Je levais les yeux et le vis pleurer.

     

    -Toby...

    -Je ne veux pas te perdre... Tu es à moi tu me l'avais promis... Pourquoi tu me fais ça ? Tu es ignoble...

     

    A ce moment il était si vulnérable, si fragile. Il m'aimait donc encore à ce point...

     

    -Je te l'avais promis, c'est vrai, tout comme tu m'avais promis de ne jamais me quitter...

    -Quand vas-tu comprendre que j'étais obligé ?

     

    Je me dégageais de ses bras, agacé par son comportement. Il ne l'entendais pas de cette oreille. Il me plaqua avec force sur le lit.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    -Tu es obligé d'être aussi brutal ? Tu me fais mal...

    -Tu ne peux pas partir et me laisser en plan... Tu veux aller retrouver l'autre ? Ce Steve à cause duquel tu t'es fait violer et presque tuer ?

    -Tu es complètement fou. Je veux juste partir loin de toi. Tu me fais trop peur... Tu es de plus en plus violent...

     

    Il desserra son étreinte mais pas assez pour que je puisse me libérer. Il pleurait toujours. Il était si beau !

     

    -Je ne veux pas que tu partes, je ne le supporterais pas. Ne me quitte pas, j'ai trop besoin de toi...

    -Je ne veux pas te quitter, excuse moi de t'avoir dit ça. Je t'aime Toby mais j'aime aussi Steve, et ça, il faut absolument que tu le comprennes...

     

    Il me regarda. Je vis son regard changer. Les traits de son visage s'adoucirent. Il libéra mes mains. J'en profitais alors pour me relever et le serrer contre moi.

     

    -Merci de l'accepter.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    J'avais envie de lui et pour une fois j'allais prendre les devants. Je l'embrassais et ne le laissa pas prendre le contrôle sur ma langue. Je forçais la sienne à faire ce que je voulais. Je lui fit perdre pied et une fois qu'il était bien déstabiliser, je le laissais reprendre le contrôle. Il fut si surpris qu'il eut un moment de doute mais se ressaisit rapidement. Il me pénétra avec force, sans prévenir, m'arrachant un cri de satisfaction. Je sentis alors mon cœur ne faire qu'un bond. Les vas et vient de ses hanches se faisaient rapides et saccadés. Je sentais que j'étais sur le point de jouir, mais Tobias m'ordonna d'attendre. Je serrais les fesses pour retenir le sperme qui se faisait plus pressant à sortir. Loin de vouloir m'en libérer, Tobias continuait à me pénétrer avec fougue. Ne pouvant me contenir plus longtemps je posais un regard suppliant sur Tobias. Il accepta de me libérer et nous avons jouis tous les deux à l'unissons comme au bon vieux temps...

    J'étais si épuisé et si euphorique que je m'écroulais sur le lit, Tobias derrière moi toujours ancré en moi, son sexe refusant de se reposer.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    -On recommence ?

     

    Je le regardais droit dans les yeux. Comment ne pouvait il pas être épuisé après cette séance physique...

     

    -Je suis épuisé, penses à mon cœur...

     

    Il se retira d'un coup laissant entrevoir son sexe encore en érection. C'était la première fois qu'il agissait ainsi montrant son mécontentement.

     

    -Si tu n'avais pas couché avec lui, tu aurais eu la force de remettre le couvert.

    -Toby, s'il te plaît...

     

    Il me tourna le dos et fit mine de dormir. Je le laissais donc réfléchir et m'allongea pour me reposer. Il ne fallu pas longtemps avant qu'il ne revienne me coller et m’enlaça tout en me couvrant de baiser. Il savait qu'en faisant cela il allait faire revivre mon sexe ce qui ne loupa pas. Je sentis le désir s'emparer de mon corps mais ce n'était pas raisonnable. Je me sentais bien trop faible. Lorsqu'il vit mon visage, Tobias comprit qu'il m'en demandait trop et cessa immédiatement ses caresses. Il resta allongé contre moi, sa tête enfouie dans mon cou.

     

    -Je t'aime petit Tommy. Ne me laisse jamais, j'en mourrais.

     

    Cela faisait déjà une semaine que je jonglais entre Steve et Tobias. J'étais bien incapable d'en laisser un de côté alors j'allais au delà de mes forces.

    Aujourd'hui c'est avec Steve que j'avais rendez-vous. Comme à notre habitude, nous nous retrouvons au parc de San Myshuno sur le terrain de basket.

     

    -Cette fois tu veux bien jouer avec moi ?

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

    Chapitre 9-Un choix difficile

    Chapitre 9-Un choix difficile

    Chapitre 9-Un choix difficile

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    J'étais épuisé, mais je voyais bien dans ses yeux qu'il en avait vraiment envie. Il passa du temps à m'apprendre à jouer sans succès. Je restais toujours aussi nul. Avec Steve c'était moins physique, plus tendre. Il était encore un peu gauche dans ses gestes et ses caresses. Je pense qu'il n'avait pas encore accepté son côté homo...

     

    -Tu es fatigué, viens t'asseoir avec moi à l'ombre de cet arbre.

     

    Je le suivis fasciné par sa stature parfaite. Je me logeais en sécurité dans ses bras.

     

    -Si tu as honte de moi, nous pouvons arrêter là ?

     

    Je lui avais demandé ça sans réfléchir. Je voulais juste qu'il se sente à l'aise.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    -Pourquoi tu me dis ça ? Tu veux rompre avec moi ? C'est lui que tu as choisis ?

    -Je n'ai choisis personne. Seulement je vois bien que tu n'es pas à l'aise avec le regard des autres. Je...

     

    Il ne me laissa pas le temps de finir et s'empara de ma bouche. Il y fourra sa langue qu'il noua à la mienne. Je ne parvenais pas à me détacher et n'en avais aucune envie. Bien au contraire tout mon corps le réclamait. Voyant qu'il ne voulait pas prendre les devant, je le fis. Je faufilais ma main dans son pantalon et attrapais son sexe déjà bien remplis de désir. Je commençais à le masser et au moment où ma bouche s'en approchait, il me repoussa.

     

    -Non, pas comme ça, pas ici.

     

    Je compris ce qu'il voulait dire et retirais ma main de son pantalon. Nous restâmes un moment ainsi à simplement nous embrasser. Il avait compris que j'étais épuisé et que mon corps avait besoin de repos. Rien que le fait d'être dans ses bras comblait mes désirs. Après plus d'une heure de silence, Steve le rompit.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    -Il va falloir que tu fasses un choix.

    -Un choix ? A propos de quoi ?

    -Entre Tobias et moi... Tu ne peux pas continuer à vivre deux histoires aussi intensément. Et puis Lui et moi nous sommes au moins d'accord sur une chose : nous n'avons pas envie de te partager. Tu souffres, je le sens bien et il est temps que tu écoutes un peu plus ton corps et moins ton cœur.

     

    Il avait raison. La maladie prenait de plus en plus de place dans mon corps, je le sentais.

     

    -Tu as raison, il est temps que je fasse un choix. Je peux te demander un service ?

     

    Steve fut étonné de mon empressement à approuver mais il accepte tout de même.

     

    -J'ai besoin d'un mois pour réfléchir, loin de vous deux. J'ai besoin de faire le point sur mes sentiments, sur mes désirs. Je ne vais pas rentrer chez moi mais je vais aller chez Aya. Peux tu le dire à Tobias ? Je ne veux voir aucun de vous deux d'ici là et dans un mois pile, je vous donne rendez-vous au parc de Willow Creek à la nuit tombée.

     

    Steve fut étonné d'une telle demande mais accepta tout de même. Ayant peur que ce soit la dernière fois qu'il pourrait jouir en moi, il m’entraîna chez lui pour une dernière séance d'amour torride.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    Cela fait déjà un mois que je n'ai vu Tobias ou Steve. Ils avaient respecté ma volonté et je leur en étais reconnaissant. J'avais mis de l'ordre dans ma tête et dans mon cœur. J'avais vu mon médecin qui m'avait fait passer tout un tas de test et m'avais mis au courant de mon état de santé. Sur les conseils d'Aya, j'avais fait un testament. Il n'y avait pas encore de remède à notre maladie et on ne savait pas quand elle allait nous emporter dans un autre monde. Alors il valait mieux prendre les devants. J'avais écrit une lettre à chacun des deux hommes de ma vie dans laquelle j'expliquais mon choix et une à mon médecin pour lui demander un service.

    Tout ça fait, je me préparais car j'avais rendez-vous avec Tobias et Steve pour leur annoncer ma décision : qui de Steve ou Tobias j'allais choisir ?

     

    Je traversais tranquillement le parc et au loin je les vis tous les deux, côte à côte. Mon cœur s'emballa mais je devais me tenir à ma décision. Ils étaient tellement beau tous les deux que même mon sexe se tendit tant il ressentait du désir. Mon corps frissonnait. Ça y est, ils m'ont vu et me font de grands signes. Ils commencent à courir vers moi lorsque deux formes sortent de leur cachette. Je reconnu tout de suite les cheveux blond de Géraldine et le regard perçant de Pierre. Alors que Géraldine me bloqua le passage pour m'empêcher de fuir, Pierre s'approcha de moi par derrière et je sentis une énorme douleur irradier tout mon corps.

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

     

    -La vengeance est un plat qui se mange froid. Tu nous as enlevé nos espoirs et nos rêves, nous allons t'enlever bien plus.

     

    Alors qu'il enfonçait un couteau dans ma poitrine, je poussais un cri de douleurs. Tout commença à tourner autour de moi et je vis les silhouettes de mes agresseurs disparaître. Je perdis l'équilibre et m’affaissa sur le sol. Steve et Tobias arrivèrent en hurlant. J’eus seulement le temps de voir leur visage remplis de larmes penchés sur moi.

     

    -Ce n'est rien, tout va bien, ne vous inquiétez pas. Je vous aime tant tous les deux. Ça va aller...

     

    Chapitre 9-Un choix difficile

     

    Et je fermais les yeux espérant que la douleur passe... Je n'entendais plus les cris de ceux que j'aimais. Je ne ressentais même plus mon cœur battre. Je m'apaisais doucement...


    18 commentaires
  •  Malheureusement le remède n'eut aucun effet. Abélia en fut complètement découragée. Très touché par sa déception, Steve la serra dans ses bras.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Il ne te faut pas baisser les bras, lui assura-t-il. Tout n'est pas perdu!

    -Je n'en suis pas aussi sûre... Je te voyais déjà humain et vivant avec moi... On aurait eu plein d'enfants et...

     -Tout cela est encore possible, assura le jeune homme. Ton remède était presque parfait...

     -Je ne sais plus quoi faire...

     -Et si tu demandais à ton père de t'aider ? Après tout il est celui qui a voulu devenir humain le premier...

     

    Abélia prit le temps de réfléchir. Elle aurait vraiment beaucoup aimé travailler avec son père, mais elle n'avait pas aimé qu'il refuse Steve. Après tout, il est celui qu'elle avait choisi alors il aurait dû l'accepter. Mais pour le bien de Steve et pour tuer le Cry Killer, elle devait s'allier avec toutes les personnes susceptibles de l'aider.

     

    -Très bien, nous l'inviterons à manger ce soir.

     

    Abélia appela son père qui accepta volontiers l'invitation. Alors que Steve alla prendre une douche, Abélia commença la préparation du repas. Steve vint la rejoindre.

     

     

    Abélia n'avait encore jamais passé de temps avec son père et lui en voulait pour ne pas avoir confiance en elle. Mais il lui fallait son aide. Xev arriva sur les coups de vingt heures avec une jolie plante pour sa fille. Une fois à table Abélia décida de se lancer.

     

    -Papa, je sais que tu n'aimes pas Steve, mais il a le même rêve que toi : devenir humain.

     

    Xev regarda le jeune homme. Il n'avait plus rien à voir avec le tueur tant redouté. Son visage s'était adouci et il regardait sa fille avec beaucoup d'amour et de protection. Il sentait que rien ne pouvait lui arriver tant qu'il serait là pour la protéger. Quant à Abélia, c'était une jeune femme surprenante et très intelligente. Si elle avait un plan, ce dernier allait fonctionner, il le fallait.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -J'accepte de vous aider à une seule condition.

     -C'est super ! Je suis contente ! Et quelle est ta condition ?

     -Je veux que tu testes le prochain vaccin sur moi...

     -Mais tu peux mourir...

     

    Xev baissa la tête, les yeux remplis de larmes.

     

    -Si je dois continuer à vivre sans Saphira, autant mourir comme un humain...

     -Steve et moi allons sauver maman, je te le promets.

     -Oui, je vous fais confiance, mais allez vous arriver à temps ?

     

    Cette fois Steve ne resta pas silencieux. Il promit à Xev de lui ramener sa femme coûte que coûte. Qu'il pourra bientôt la serrer dans ses bras.

     

    -Steve, je voulais savoir... Est-elle toujours aux mains d'Ezra, le tueur tombeur ?

     -Non, j'ai tué ce dernier à son retour. Père n'était pas content de ses services et m'a demandé de l’exécuter...

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Xev serra la main du jeune vampire.

     

    -C'est bien, je t'en remercie. Il est vrai que mon cousin n'a jamais été très patient... Il lui faut tout et tout de suite.

     

    Le reste de la soirée se passa très bien. Abélia entendit même Steve rire, ce qui ne lui était jamais arrivé. Lorsque son père fut parti, Abélia se blottit dans les bras de son bien-aimé.

     

    -Ça c'est plutôt bien passé, non ?

     -Oui, je crois que ton père m'a enfin accepté.

     -C'est un grand pas en avant et cela me donne encore plus de force et de courage pour notre mission.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Xev n'avait pas menti et dès le lundi, il s'est présenté au laboratoire pour travailler avec sa fille. Ils faisaient de plus en plus d'heures supplémentaires au grand désespoir de Steve. Ce dernier était très doué dans son travail mais gardait quand même une méthode assez brutale qui n'était pas toujours appréciée par tout le monde.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Océane et David avaient pris une maison tous les deux. Le jeune alien avait décidé de rester vivre sur Terre avec celle qu'il aime. Il comprit alors ce que ressentait Steve... Lui qui a toujours été élevé dans le seul but de tuer ne pouvait pas connaître autre chose. Et puis, il a rencontré sa sœur, celle qui allait changer tout ce en quoi il croyait. Il décida alors qu'il était temps de lui pardonner.  Il décida de leur rendre visite pour leur annoncer la nouvelle, mais lorsqu'il arriva, il constata que son père était là lui aussi.

     

    -Bonjour papa, que se passe-t-il ?

     -Cela tombe bien que tu sois là. Ce soir tu vas assister à quelque chose d'exceptionnelle.

     

    Intrigué, David entra dans la maison, talonné par Océane. Abélia et Steve étaient en grande conversation.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Je refuse que tu y ailles toute seule !

     -Ce n'est quand même pas toi qui vas tout décider à ma place ?

     -S'il y a bien une chose sur laquelle je serai intransigeant, c'est sur ma présence à tes côtés le moment venu.

     -Je ne te demande pas ton avis !

     -Tu auras besoin de moi et seulement après j’accepterais de le boire.

     -Je ne veux pas qu'il t'arrive...

     -Écoute Abélia, je ne veux pas devenir méchant, mais s'il y a bien une personne qui est capable de remplir la mission, c'est le Cry Killer.

     -De quoi parlez-vous ? Demanda David.

    -Ta sœur veut se rendre toute seule dans le manoir royal des vampires pour y défier mon père.

     -Mais ça ne va pas ? S’écria David, n'en croyant pas ses oreilles. Pour une fois je suis entièrement d'accord avec Steve. Sans lui, sans nous, tu n'as aucune chance !

     -Tu ne vas pas t'y mettre, soupira Abélia. Je refuse que vous mettiez...

     -Cela nous est égal si tu refuses ou non, coupa David. Steve, papa et moi venons avec toi...

     -Désolé David, mais si le vaccin marche, je ne vous servirai à rien...

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Au regard étonné de son frère, Abélia cru bon de devoir donner quelques explications.

     

    -Papa et moi avons fini de finaliser le vaccin contre le vampirisme. Et il veut qu'on le teste sur lui...

     -Tu ne veux pas aller sauver maman ? S'étonna David.

     -Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas revêtu mon côté sombre que je ne saurais pas trop comment m'y prendre. Avec le Cry Killer à ses côtés, Abi ne craint rien.

     -Je n'ai pas peur, j'irais avec eux.

     

    Abélia finit par accepter d'être accompagné par deux grands guerriers, David et Steve. Puis ils se réunirent autour de Xev. La potion allait-elle marcher, ou non ? Tout le monde retint son souffle. Quelque chose d'étrange se passa avec Xev puis il s'écroula sur le sol. Abélia hurla en s'agenouillant à côté de son père. Il respirait encore... Ils l’allongèrent sur le lit en attendant qu'il se réveille.

     

    Ce n'est qu'au bout d'une heure que Xev se réveilla. Il était encore tout endormi et se sentait bizarre. Il fit d'abord un tour par la salle de bain pour se rafraîchir... Il ne vit plus ses canines un peu trop pointues... Il essaya de prendre sa forme sombre mais n'y parvins pas.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Tout en se regardant dans le miroir, les larmes commencèrent à couler. Il finit par rejoindre les autres au salon. Tout le monde le regardait essayant de savoir si quelque chose avait changé.

     

    -Oui, cela a fonctionné ! Je suis cent pour cent humain !

     

    Et en effet, il ne ressentait plus son côté vampire et se sentait déchargé d'un grand poids. Il se mit à pleurer sous le coup de l'émotion.

     

    -Je sais papa, tu aurais voulu que maman soit là. Bientôt, c'est promis. Demain sera le grand soir... Maintenant, je vais aller me reposer car je dois être en forme pour sauver maman.

     

    Abélia prit congé et monta se coucher. Depuis qu'elle était devenue ado et que sa mère lui avait parlé, Abélia ne l'avait pas revu. Elle voulait prendre contact avec elle pour savoir si elle allait bien. Elle ferma les yeux et pensa très fort à sa mère, mais pas assez fort peut être. Elle recommença sans succès. Sa mère était-elle... non il ne le fallait pas, pas aussi prés du but... La jeune fille se mit à pleurer de désespoir.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Steve qui avait congédié tout le monde la rejoignit et la serra dans ses bras.

     

    -Pourquoi pleures-tu princesse ?

     -C'est maman... Je n'arrive pas à lui parler... Crois-tu qu'elle soit...

     -Non, mais elle ne peut pas t'aider. Toutes ces années enfermées ont dû l'affaiblir plus que ce que l'on croyait. Tu vas devoir y arriver seule si tu veux lui parler. Je vais t'aider.

     

    Abélia se blottit un peu plus contre Steve. Elle se sentait en sécurité dans ses bras, apaisée.

     

    -Concentres-toi sur mes pensées. Tu vois l'endroit auquel je pense ? C'est là qu'est enfermée ta mère. Regardes-la, assise par terre dans ce coin, blessée... regardes-la attentivement...

     

    La voix de Steve se faisait de plus en plus lointaine au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de sa mère pour finalement se retrouver à ses côtés.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Maman, c'est moi, Abélia.

     -Oh ma chérie tu es revenue me voir...

     -Mais dans quel état es-tu ? Je suis désolée...

     -Tu n'y es pour rien ma chérie. Mais ne restes pas là. Les pouvoirs de Ramanga et du Cry Killer sont incroyables ! Tu ne sais pas de quoi ils sont capables. S'ils te repèrent...

     -Calme toi maman. Des tas de choses se sont passées depuis toutes ces années. Je n'ai pas le temps de tout te raconter, mais je dois te dire que le Cry Killer, ton fils et moi on arrive demain pour te sauver. Alors tiens encore un peu...

     -Le Cry Killer ?

     -Oui, lui et moi on s'aime et on vit ensemble. Papa et même David ont fini par...

     -Ne lui fait surtout pas confiance, je t'en prie ! C'est un tueur qui...

     -Je dois y aller maman. On arrive demain soir alors attends nous.

     

    A son réveil, Saphira avait mis un tout petit doute dans l'esprit de sa fille. Le Cry Killer était-il vraiment sincère avec elle ? Steve sentit que sa bien-aimée avait changé. Elle s'était échappée de son étreinte et lui tournait le dos.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Que se passe-t-il ? Est-ce que tout va bien pour ta mère ?

     -Pourquoi tu veux pas boire la potion maintenant ? Elle marche pourtant...

     -Je te l'ai déjà expliqué... Je veux avoir tous mes pouvoirs pour te protéger... Tu connais pas mon père et ce dont il est capable...

     -Et que peut-il faire de plus que le Cry Killer ?

     

    Steve ne comprenait pas bien ce que la jeune fille attendait de lui mais il décida d'être honnête avec elle.

     

    -Rien...

     -Pourquoi fais-tu tout ça ?

     

    Ça y est, Steve comprit enfin ce qui tracassait Abélia. Elle avait peur, peur que le tueur en lui n'ait pas disparu, peur qu'il la trahisse...

     

    Il fit le tour du lit et s'assit à côté d'elle.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Maintenant que ta mère a mis le doute dans ton esprit, rien de ce que je pourrais dire te fera changer d'avis. Tu as réveillé le côté humain de mon cœur que mon père avait soigneusement enterré, très profond. Tu m'as montré ce que les humains peuvent faire et en quoi ils seront toujours supérieurs aux vampires. Tu m'as complètement fait chavirer le cœur. Je te dois tant... Mais je comprends tes doutes et les respecte. Mais il est hors de question que je vous laisse y aller seul. Tu ne me fais plus confiance, pas de soucis. Mais sache que là où tu iras, j'irai moi aussi. Je serai ton ombre et te protégerais quoiqu'il puisse se passer. Je vais donc partir et je reviendrai vers toi lorsque ta mère sera en sécurité. A ce moment-là seulement, je boirais la potion et laisserais ce passé de tueur derrière moi.

     -Attends Steve, je...

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Mais le jeune homme s'était déjà évaporé. Abélia n'avait encore jamais vu Steve utiliser ses pouvoirs de vampires... Mais pourquoi a-t-elle eu des doutes? Il n'y avait que lui qui arrivait à la calmer et maintenant elle allait devoir faire sans lui... Enfin, il sera quand même là à veiller sur elle, tapi dans l'ombre.

     Enfin le grand soir. Abélia s'habilla simplement. Elle venait de finir de se préparer lorsque David sonna à la porte. Elle ne se sentait pas très bien et avait envie de vomir. Était-ce la peur ? Le stress ? Elle n'aurait su le dire. Elle passa bien un quart d'heure à vomir.

     

    -Sans le Cry Killer et toi dans cet état, ça va aller ?

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Oui, il le faut. Je te rappelle que l'on va sauver maman. Et puis le Cry Killer est là, quelque part à veiller sur nous. Je le sais maintenant car je ressens sa présence. Allons-y.

     

    Ils marchèrent, main dans la main, dans la nuit noire. Arrivés devant les portes du manoir, ils s’arrêtèrent.

     

    -Alors tu es prête à réaliser la prophétie ?

     -Oui, je le suis. Et toi, es-tu prêt à m'aider à sauver notre mère ?

     -Allons-y.

     

    Steve sortit de l'ombre revêtu de son côté sombre. Le Cry Killer ne pouvait pas laisser celle qu'il aimait affronter seul Ramanga le sanguinaire. Il marcha aux côtés d'Abélia et David dans le seul but de renverser la royauté des vampires. Main dans la main, les trois amis avançaient lorsque Ramanga et son fidèle bras droit se dressèrent devant eux.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Alors comme ça, toi mon fils, tu es venu me tuer ?

     -Non je ne m'abaisserai plus jamais à tuer, même un être abject comme toi.

     

    Ramanga éclata de rire. Un rire froid qui glaça les amis.

     

    -Sans ton instinct de tueur, tu n'es plus qu'un agneau qui a perdu ses parents. Je ne vais faire qu'une bouchée de toi.

     

     

     Et Ramanga se jeta sur le Cry Killer pendant que David attaquait l'autre vampire. Abélia en profita pour se faufiler dans le manoir. Steve lui avait expliqué où se trouvait sa mère. Elle ne tarda pas à la retrouver. Elle était toute pâle et très maigre. Elle bougeait à peine.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Maman, c'est moi, je suis là.

     -Ma chérie, tu as réussi ?

     -Presque. Le Cry Killer et David sont en train de se battre dehors. Allons les retrouver. De te savoir saine et sauve, va leur donner des ailes.

     

    Aidée par sa fille, Saphira se releva mais Ramanga arriva à ce moment et attrapa la jeune femme par la gorge. Saphira ne pouvait rien faire, elle était tellement faible...

     

    -Tu croyais que mon propre fils pourrait me tuer ? Tu es risible ma petite. Maintenant que tu es là, je vais mettre fin à cette stupide prophétie. Comme si un être insignifiant comme toi pouvait me battre, moi le maître du monde ?

     

    Au moment où il allait tordre le cou de la jeune fille, le Cry Killer arriva. Il était couvert de sang. Abélia n'aurait su dire si c'était le sien ou non. Il envoya à son père un coup qui le fit tomber. Puis doucement il posa sa bien-aimée sur le sol près de sa mère.

     

    -Ton frère va bien mais il est gravement blessé. Va le retrouver et partez tous les trois. Je m'occupe du reste. Personne ne viendra plus jamais te faire de mal, je te le promets.

     -Non je refuse de te laisser seul. Je reste avec toi.

     

     

    la charge. Il s'ensuivit un combat titanesque entre deux forces de la nature. Lors du premier round Ramanga avait pris le dessus mais sachant Abélia en danger, le Cry Killer se surpassa.

     

    Rempli de rage, Steve était sur le point de tuer son père lorsque Abélia intervint.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Non, Steve, je t'en prie. N'oublie pas ta promesse...

     -Il a essayé de te tuer...

     -Il n'y est pas parvenu... Tu m'as sauvé, tu nous as tous sauvé.

     

      Steve essaya de se calmer. Ramanga était, de toute façon trop amochés pour se défendre. Il finit par faire signe à la jeune fille : il acceptait qu'elle passe à la suite de son plan.

     

    Abélia fit couler le contenu d'une fiole dans la gorge de Ramanga puis lui dit d'une voix triomphante :

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    -Plus jamais tu ne pourras faire de mal. C'est un remède contre le vampirisme et il n'est pas réversible. Si jamais tu comptes te faire une nouvelle fois transformer, saches que c'est impossible. Tu es condamné à vivre et mourir comme ces humains que tu détestes tant.

     

    Chapitre 15-Le combat final

     

    Ils repartirent tous les quatre. Steve portant David et Abélia soutenant sa mère. Ils tournèrent le dos à Forgotten Hollow, se promettant de ne plus jamais y mettre les pieds.


    11 commentaires
  •  Abélia et Steve déposèrent David chez lui. Océane allait s'occuper de lui car les deux amoureux avaient des choses urgentes à régler. Steve n'avait plus aucune marque de ses blessures. C'est un avantage lié au statut de vampires. Abélia lui demanda de la rejoindre sur le canapé.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    -Il est temps maintenant...

     -Tu en es certaine ? Nous ne pouvons pas attendre encore un peu ?

     -Steve, c'est ainsi que nous avions décidé... Tu n'as pas le droit de reculer maintenant. Tourner la page sur ton passé est un pas important si tu veux que l'on vive ensemble...

     

    Steve prit le temps de réfléchir. Il savait qu'Abélia avait raison, mais il ne se sentait pas encore prêt à tourner la page sur son passé, aussi lourd soit-il. Puis il posa les yeux sur la femme qu'il aimait : pour elle, il était prêt à tout...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    -Tu as raison, chose promise, chose due. Donne moi cette boisson que je la boive tout de suite.

     

    Steve attrapa la petite fiole et vida son contenu d'un seul trait. Comme Xev avant lui, Steve s'écroula sur le sol. Abélia patienta, inquiète... Même si elle savait que ça allait marcher, elle ne pouvait s'empêcher de penser aux conséquences sur le moral de son bien-aimé. Steve avait très chaud, alors Abélia décida de lui enlever une partie de ses vêtements et de le rafraîchir à l'aide de serviettes humides.

     Alors que Steve et Abélia essayaient de vivre sans le Cry Killer, Saphira et Xev prenaient leurs rôles de roi et reine des peuples vampires et aliens. Enfin, Xev n'étant plus vampire, ces derniers refusèrent de le suivre alors il mit Shonta aux pouvoirs, la vampire qui lui a toujours été fidèle. Saphira était devenue la nouvelle reine des aliens mais gouvernait maintenant de la terre.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Steve finit par se réveiller. Son côté sombre avait disparu et il lui était désormais impossible de se transformer. Quelque chose lui manquait, un bout de lui avait été arraché. Mais lorsque son regard croisa le visage épanoui d'Abélia, tous ses doutes s’envolèrent.

     Les amoureux avaient repris leur petite vie tranquille. Un jour, alors qu'Abélia vomissait pour la dixième fois de la matinée, elle se décida à faire un test de grossesse. Une fois le résultat en main, elle alla voir Steve.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Pour lui annoncer la bonne nouvelle, elle lui plaqua la main sur son ventre. Ça ne se voyait pas encore, mais Steve comprit aussitôt ce qu'elle voulait lui dire. Il était aux anges et se promit d'être un meilleur père que ne l'a été le sien. Il embrassa tendrement Abélia en lui promettant d'être l'homme parfait pour elle et son enfant.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Peu de temps après, Steve crut bon de demander la main de la jeune fille. Il voulait officialiser les choses avant la naissance de leur bébé. Cette dernière accepta aussitôt, trop contente de pouvoir s'unir à l'homme de ses rêves.

     Les jours passèrent. Abélia continuait son travail de scientifique et Steve de détective. Ils n'avaient plus beaucoup de temps pour se voir surtout qu'Abélia était souvent malade à cause de sa grossesse.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Et puis, c'était lors d'une belle soirée chaude et ensoleillée, que le bébé se décida à pointer le bout de son nez. C'était un joli petit garçon qui pesait 3 kg 880 et qui mesurait 50 cm. Abélia voulut lui donner le nom de Maxime, en hommage au meilleur ami de son frère mort en la protégeant.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Maxime devint rapidement un petit bambin charmeur. Il savait comment s'y prendre avec ses parents, surtout avec son père qui devenait complètement gâteau en s'en occupant.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    En général, c'est Abélia qui s'occupait du coucher en lui lisant une histoire. Le petit garçon réclamait toujours là même : celle qui racontait l'histoire de l'enfant de la prophétie...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Quant à Steve, il passait son temps à jouer avec lui au plus grand bonheur de son petit garçon. Maxime aimait beaucoup son père surtout quand celui-ci faisait semblant d'être un avion et le faisait voler dans le ciel.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Ou alors, il passait du temps à lui apprendre les bonnes manières. Bien que Maxime soit très sage, il avait besoin de connaître les bases de la politesse. C'est ce que Steve passait du temps à faire.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Puis vint le jour où Abélia devait accoucher de son second enfant au plus grand bonheur des deux hommes de sa vie.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Et voilà, je vous présente Amaya, appelée ainsi pour rendre hommage à la mère de Steve morte des mains de son père. C'est un petit bébé qui mesure 45 cm pour seulement 3 kg.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Amaya devint un joli petit bambin aux yeux de son père. Il ne faut pas se fier à son visage angélique... C'est un vrai petit monstre qui fait bêtise sur bêtise.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Avec Maxime, ils étaient très proches et passaient beaucoup de temps ensemble. Mais Maxime restait quand même beaucoup plus sage que sa sœur qui n'en faisait qu'à sa tête.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Pour faire une photo de famille c'est toute une histoire avec une petite fille qui ne tient pas en place. Elle gigotait si souvent que le photographe a dû s'y prendre à trois fois pour avoir une belle photo.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Et puis Maxime devint un enfant très sociable. Il s'occupait beaucoup de sa petite sœur qui lui rendant son attention par beaucoup de câlins.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Malgré son caractère angélique, la petite fille faisait bêtise sur bêtise au grand désespoir de ses parents. Rien ne semblait marcher, ni les remontrances gentilles, ni les sévères. Elle recommençait à chaque fois...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Lorsqu'elle devint enfin une enfant, Abélia et Steve espéraient qu'elle se calme. Mais avec son caractère turbulent, c'est pas gagné...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Amaya était très proche de son grand frère qu'elle ne quittait que rarement. Ce dernier était protecteur avec elle. Il faut dire qu'ils n'avaient vraiment pas beaucoup d'écart.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Mais Amaya savait aussi être très câline et aimait surtout être dans les bras de son père. Il faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de monde qui n'aimerait pas être dans ses bras...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Aujourd’hui tout le monde est réuni pour l'anniversaire de Maxime. Le petit garçon aime beaucoup ses grands-parents et ne les quitte plus. Même Aurélie et Hugo sont présents. Abélia est vraiment heureuse d'avoir toute sa famille autour d'elle.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Maxime grandit bien et a de très bons résultats scolaires. Il est même dans les premiers de sa classe pour ne pas dire le premier. C'est donc dans de très bonnes conditions qu'il devient un ado épanoui.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Les deux enfants étaient toujours aussi proches. Mais maintenant, Maxime pouvait essayer de raisonner sa petite sœur qui n'en faisait qu'à sa tête.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    L'anniversaire d'Amaya se fit en petit comité. Cela ne dérangeait pas la petite fille qui en avait fait la demande. Elle était aux anges !

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Elle devint une jolie jeune fille qui pensait plus à son aspect physique qu'à l'école. Elle voulait collectionner les hommes car elle ne voyait pas l’intérêt d'en avoir qu'un seul à ses pieds... C'est donc naturellement qu'elle a obtenu l'aspiration de romantique en série et le trait romantique qui va avec.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Amaya suivait son frère partout, trop contente de pouvoir sortir en boîte avec lui. Elle était très proche de lui bien que leur caractère soit complètement différent. Ils se ressemblaient tellement que tout le monde les prenait pour des jumeaux.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Maxime devint un jeune adulte très actif qui rêve de devenir culturiste. Il est très tenace et très sportif, comme son père.

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Amaya devient jeune adulte très sûre d'elle et qui attache beaucoup d’importance à son physique. Elle n'a qu'une seule hâte c'est de faire la tournée des boîtes pour trouver des hommes...

     

    Chapitre 16-Un saut vers le passé

     

    Mais pour l'heure, Amaya décide de se baigner avec son frère. Et alors qu'elle est en train de plonger, elle se sent soudain mal à l'aise et s'évanouit en plein vol. Son frère voit la jeune fille disparaître sous ses yeux sans rien pouvoir faire...


    11 commentaires